25 juin 2017

Publicité digitale : 5 bonnes pratiques à garder en tête !

On commence la semaine en parlant publicité et marketing digital, pour faire écho à la conférence « Nouveaux Formats Publicitaires » que j’ai eu l’immense honneur d’animer au Welcome City Lab la semaine dernière.

Si la question principale de cette conférence était avant tout d’identifier des voix publicitaires adaptées aux budgets réduits, on retiendra surtout quelques pratiques de bon sens qu’il faudrait toujours avoir en tête !
On en résumera 5, parce que c’est un chiffre rond :

1. Usez d’une méthode d’achat adaptée à vos objectifs.
On le sait, il y a différentes manières d’acheter sa publicité sur Internet : le CPM (Coût Par Millier d’affichage), le CPC (Coût Par Clic), voir le CPA (Coût Par Action)…
Si le premier est le plus fréquent, n’oubliez pas qu’il est avant tout là pour assurer de la diffusion. Si vous payez des millions d’affichage, ne vous attendez pas forcément à un volume de clics ou de visites importants ! Si vous souhaitez avant tout un volume de visite sur vos offres, optez pour un modèle d’achat publicitaire au CPC, même s’il paraît plus cher. Vous ne serez pas déçu des résultats sur votre critère de performance principal !

ETFS - 201502 - Publicité Viewability
2. Pensez « Viewability ».
Le concept est important, même si la majorité des régies publicitaires ont désormais identifié ce problème. La « Viewability », c’est la capacité d’une publicité à être réellement vue par l’internaute. Google avoue lui-même que 50% de ses bannières ne sont jamais vues par les internautes ! Alors avant d’acheter de la publicité, surtout en accord direct avec une régie, assurez-vous des emplacements choisies : les bas de page sont rarement performants !

ETFS - 201502 - Publicité Répartition.jpg
3. Ne négligez pas les supports traditionnels.
Même si l’achat programmatique (publicité à bas coût, achetée aux enchères et visant des populations plutôt que des supports…) et le Native Advertising (le bon vieux publi-rédactionnel…) ont le vent en poupe, plus de 60% de l’achat publicitaire sur le Web se fait encore sur des formats classiques (bannières, habillages…) Ne négligez pas ces supports, même s’ils semblent moins innovants. En discutant bien avec les régies, vous trouverez peut-être un emplacement dédié à vos offres, parfaitement ciblées sur l’internaute.

4. N’oubliez pas l’internaute !
L’internaute n’est pas toujours dans la tournure d’esprit qu’il faut pour apprécier vos publicités. Ne négligez pas ce point !
C’est la raison pour laquelle on fait extrêmement peu de eCommerce sur Facebook : les utilisateurs du réseau social y viennent pour échanger avec des amis ou regarder des vidéos. N’espérez donc pas leur faire dégainer une carte bleue pendant leurs visites ! La réflexion est la même sur d’autres sites. L’internaute qui lit l’actualité sur Le Parisien peut-il se décider immédiatement pour un voyage ?
Ne négligez pas non plus la complexité des parcours clients. A chaque étape de celui-ci (Idée, Sélection, Ré-assurance…) son comportement, et donc ses objectifs de campagne adaptés. On n’assure pas une vente en phase d’idée, ou avec du contenu… A cette étape, on crée de l’attention ou de la notoriété.

ETFS - 201502 - Publicité FillUp
5. Imaginez les nouveaux écrans !
Un peu d’innovation, gardez un œil sur les nouvelles technologies, et les nouveaux écrans publicitaires. On a déjà parlé de Fill Up Media et de la publicité sur les pompes à essence. D’autres supports existent, ou se préparent à débarquer : Waze (solution de GPS sur mobile) permet des formats originaux d’inclusion publicitaire ! Microsoft ou Sony commercialise des espaces pub sur les écrans d’accueil de leurs consoles de jeu – première étape de la pub sur TV connectée. Les aéroports commercialisent les écrans de confirmation de leur connexion Wi-Fi.. Les possibilités seront bientôt immenses, restez en veille !

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.

3 Comments

  1. Bonjour François.
    J’étais présent à la conférence. Encore merci.
    La toute dernière phrase de ton article m’interpelle : As-tu des noms de régie qui proposent d’acheter les publicités commercialisées par les aéroports sur les écrans de confirmation de leur connexion Wi-Fi… Ça m’intéresse beaucoup pour mon activité.

Les commentaires sont fermés.

Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...