25 juin 2017

A quoi ressemblera le Search Marketing dans 4 ans ?

Les Rencontres Numériques se tenaient hier à Rennes, ce qui a permis de revenir le temps d’une conférence sur les 10 commandements du SEO et sur les règles de base à garder en tête pour améliorer son positionnement dans les moteurs de recherche. Pour ceux qui ont assisté à la conférence, voici la présentation faite hier :


Et en parallèle de cette conférence, on se permettrait bien une petite digression sur le futur du Search Marketing… A quoi ressembleront les stratégies de SEO dans 4 ans ? Anticipons :

Cela fait maintenant 15 ans que Google a débarqué sur nos écrans. En 15 ans, le moteur californien a détrôné tous ses concurrents sur le marché européen jusqu’à représenter plus de 90% des recherches internet faites en Europe. Et loin de se contenter de cette position, Google s’est diversifié pour proposer des services de plus en plus intégrés, à la fois sur desktop et sur mobile. Et y compris dans le secteur très convoité du voyage.

68%

Côté professionnel, Google est devenu l’ami indispensable, même si un peu forcé, du marketeur. Impossible de passer à côté des obligations de référencement naturel et des liens sponsorisés AdWords si l’on veut réellement apparaître auprès de ses futurs clients. Quelques chiffres pour se rappeler l’omniprésence du moteur : d’après l’étude Google Traveler de 2013, près de 68% des préparations de voyage démarrent sur un moteur de recherche. Qui ne voudrait pas profiter de cette manne ?

Donc, voilà. Référencement naturel et liens sponsorisés sont aujourd’hui deux des composantes indispensables de tout bon commerçant. Pour le premier, on travaille son site – son architecture technique, son contenu, ses liens – pour s’assurer qu’il présente la meilleure figure possible aux robots du moteur, les fameux crawlers. Sur le second levier, on dépense avec parcimonie un budget d’achat de mots-clés, tout en surveillant que ceux-ci génèrent bien des ventes sur son site. Et tout en sachant bien que la majorité de la visibilité payante est trustée par de grands acteurs, internationaux, et aux budgets colossaux. N’oubliez qu’Expedia, aux dernières nouvelles, dépense 9 millions de dollars par jour pour son marketing ! Etes-vous prêts à faire face ?

Ça, c’est le paysage actuel du Search Marketing. Un paysage compliqué qui donne la belle part aux grands acteurs, et laisse peu de marge de manœuvre aux indépendants…

Google Now
Mais ce paysage évolue doucement. Depuis 3-4 ans, Google affirme ses ambitions sur le marché du tourisme. D’abord, en proposant des services dédiés aux voyageurs internationaux : ce sont Hotel Finder et Flight Search, qui référencent en direct les offres des producteurs et vient concurrencer les OTA. Puis, ce sont les versions successives de Google Place, aujourd’hui Google My Business, qui veut devenir un point d’entrée incontournable pour les commerces physiques. Et enfin, ce sont les applications mobiles du groupe, dont le fameux Google Now, qui entend bien devenir un assistant personnel indispensable et sort doucement du modèle Search pur par la diffusion d’informations personnalisées et géolocalisées. Google évolue et suit les usages.

Quelles conséquences pour l’hôtelier, le restaurateur ou le parc d’attraction ? A terme, un paysage où le Search Marketing tel que nous l’entendons aujourd’hui n’existera sans doute plus. Il ne s’agira plus d’exister sur des mots clés, mais de s’indexer sur des services, et dans le réel ! L’époque où Google ne référençait que des sites Web touche à sa fin, le moteur indexe aujourd’hui des « contenus », indépendamment des formats Web que nous connaissions encore il y a 5 ans… Il indexe des données issues de flux de produit, des offres, des bases d’adresses physiques, des photos, des avis.

Avec l’avènement du mobile, le référencement dans les 2 ans à venir ne sera plus affaire de site Web, il sera affaire de présentation de son offre. Diffuser son menu sur les sites qui comptent, et au bon format. Bien renseigner son adresse et ses caractéristiques pour apparaître sur mobile, auprès de ceux qui cherchent un hôtel à la dernière minute. Maîtriser ses avis consommateurs, et leurs réponses, pour se distinguer des autres sur les pages de service géolocalisées et favoriser le clic de l’internaute. Un travail plus complet, plus complexe mais moins technique, et plus proche des métiers traditionnels de la communication. Prêts ?

A propos François Houste 418 Articles
Ange Gardien Numérique Ancien journaliste et chef de produit en hébergement digital. Aujourd'hui Directeur Conseil au sein d'une agence marketing. François travaille avec ses clients à mieux appréhender la révolution numérique et son impact sur le quotidien. Technophile, enthousiaste, nourri de web, de fun et de musique.

1 Comment

  1. Google, métamoteur de DATA, dans 4 ans les sites web auront fort probablement mué, muté, voire disparu (espérons le). Pas si prospectif que ça votre article cher François, mais toujours aussi plaisant à lire.

Les commentaires sont fermés.

Faire réfléchir, plutôt que faire réagir...